Angers par

Bernardoni explique pourquoi il est parti

Commentaire(s)

C'est le premier transfert important à avoir été officialisé depuis l'ouverture du mercato franco-français, lundi. Paul Bernardoni, prêté depuis deux ans à Nîmes, a été définitivement vendu par Bordeaux à Angers, contre un montant record pour le SCO de 7 millions d'euros. Un énième mouvement dans la carrière pourtant encore jeune du portier de 23 ans, formé à Troyes avant de rejoindre les Girondins en 2016 et un premier prêt à Clermont (Ligue 2). Sur RMC, Bernardoni s'est expliqué sur les raisons qui l'ont poussé à ne pas revenir en Aquitaine. "Je n'en ai pas eu l'opportunité, pour commencer", a-t-il confié. "Et moi je cherchais vraiment un poste de numéro un et qu'on me fasse confiance. Angers est arrivé avec tous ces éléments, Bordeaux ne pouvait pas me les donner. Je pense que ça arrangeait tout le monde : je voulais continuer à jouer et progresser, Bordeaux avait besoin de me vendre."

Bernardoni reconnaît par ailleurs avoir été convaincu par le discours des dirigeants angevins. "Quand j'ai eu les contacts avec Angers, ça m'a vraiment plu. Le président (Saïd Chabane) m'a appelé, j'étais la priorité du coach (Stéphane Moulin). J'ai eu le coach très longuement au téléphone, comme l'entraîneur des gardiens (Arnaud Lucas) et le nouveau directeur sportif (Sébastien Larcier). Je voulais avoir tout le monde au téléphone pour voir s'ils avaient tous le même discours. Ça a été le cas donc ça m'a vraiment motivé", s'est-il réjouit.