Girondins par

Les Ultramarines réclament des comptes à l'actionnaire majoritaire

Commentaire(s)
Les Ultramarines attendent des comptes de King Street.

En froid avec leur direction depuis maintenant plusieurs mois, les Ultramarines veulent faire bouger les choses à Bordeaux. Depuis septembre dernier, ils militent pour les départs du président délégué, Frédéric Longuépée, et du directeur de la stratégie commerciale stade et réseau, Antony Thiodet. Pour manifester leur mécontentement, le virage sud avait été fermé contre l'ASSE et des grèves d'encouragements de dix minutes avaient été mises en place face à Paris et Nantes. Cette fois-ci, ils veulent agir de façon plus conséquente en exigeant des explications de la part du principal actionnaire du club, King Street. 

En plus des tensions avec les supporters, les rapports entre l'actionnaire majoritaire du club et GACP, l'autre actionnaire du club, seraient eux aussi délicats, comme l'avance L'Equipe dans ses colonnes ce samedi. GACP ne goûterait que très peu les faibles investissements financiers réalisés par King Street concernant le domaine sportif. Symbole des tensions existantes, l'entreprise américaine suspecterait GACP d'être impliqué dans la crise entre les différents parties.